Tous les articles par adminKompromis

PETITE SURFACE A LOUER

Un décret du 30 janvier 2002 a fixé les critères de décence obligatoires pour conclure un bail à usage d’habitation. Ce décret impose une pièce principale offrant une surface habitable d’au moins 9 m2, avec une hauteur sous plafond de 2,20 m, ou un volume habitable de 20 m3. Ce métrage est différent du métrage dit « Carrez » obligatoire pour la vente de lots de copropriété et qui retient les surfaces au-delà de 1,80 sous plafond. Attention, en la matière, les normes se superposent…

L’histoire du Roy D’YVETOT

YVETOT fût avant la révolution française la capitale du Royaume ou de la Principauté qui porte son nom et dont l’origine se perd dans la nuit des temps.
Une tradition fort ancienne a qualifié de titre de Rois les seigneurs propriétaires de cette principauté, et le lieu de Royaume.

Voici l’histoire telle qu’elle nous a été rapportée par un moine du 15 ème siècle Robert GAGUIN.
Gauthier, Seigneur d’Yvetot et Chambellan du Roi Mérovingien CLOTAIRE 1er (le dernier des Fils de Clovis), passa dix ans en exil pour avoir excité la colère de ce dernier.
Revenu en France muni d’une lettre du Pape AGAPET qui le recommandait à la clémence de CLOTAIRE dont GAUTHIER pensait – à tort – que la colère devait être calmée.
Arrivé à SOISSONS un Vendredi Saint et ayant appris que le Roi était à l’Eglise, il va l’y trouver et se jetant à ses pieds, le conjure de lui rendre ses faveurs.
Mais CLOTAIRE, Prince farouche, tirant son épée, la lui passa à travers le corps.
A la nouvelle de ce meurtre commis dans une église et un pareil jour, le Pape indigne menaça le meurtrier des foudres spirituelles s’il ne réparait pas sa faute.
Alors, CLOTAIRE, justement intimidé, ne voyant rien de mieux à faire pour réparer sa faute, ériga la terre d’YVETOT en Royaume en faveur des héritiers de Gauthier.

Bien que la légende soit belle, la chronologie historique dément la plupart des faits.
Seulement, comme I’a montré l’historien local Robert TOUGARD, au seuil de la révolution française, en disséquant les cahiers de doléances des villes voisines DOUDEVILLE, SAINT VALERY EN CAUX, il ressort que la Principauté d’Yvetot qui comprenait YVETOT, SAINTE MARIE DES CHAMPS et SAINT CLAIR SUR LES MONTS était en quelque sorte un paradis fiscal puisque ses habitants ne payaient ni taille ni impôts tels que les droits sur les boissons et les marchands qui fréquentaient les foires et marchés d’YVETOT n’étaient redevables d’aucune taxe.

Que reste t-il de tout cela aujourd’hui : une chanson écrite par BERANGER « Il était un Roi d’Yvetot », un opéra écrit par Louis PAYEN « Le Roy d’Yvetot », et à YVETOT même la rue Gauthier d’Yvetot et les allées Clovis et Clotaire 1er.